[Chronique] Netflix, les yeux plus gros que le ventre ?

Maj du 30 juin 2017 : Sense8 aura droit à un épisode final de deux heures, ce qui est une très bonne nouvelle, mais qui ne change pas vraiment la donne, surtout si la décision a été prise à cause du bad buzz engendré par l’annulation.

La Révolution Netflixienne : à bas les riches !

Récemment, une mauvaise nouvelle est tombée. Netflix a annulé Sense8, au bout de deux saisons et un épisode spécial pour Noël.

Ce n’est pas la première fois que Netflix fait le coup, Marco Polo a été décapitée sans ménagement après deux saisons et une fin qui laisse énormément de choses en suspens.

The Get Down a été annulée aussi, et le point commun entre les 3 séries, c’est un budget colossal par épisode (9 millions de dollars par épisode pour Sense8, 12 pour The Get Down, 90 millions pour la saison 1 de Marco Polo). D’autres séries ont été annulées aussi, mais je m’intéresse particulièrement à celles-ci par rapport à leur budget.

La parole à la défense

Ted Sarandos, le CCO de Netflix (dirigeant responsable de la création du média et des contenus) explique ses annulations pour des raisons assez logiques. Ces séries ne sont pas assez regardées par rapport à ce qu’elles coûtent. Ça fait mal au cœur, pas vrai ?
Il y a quelques jours, le grand patron de la plateforme estimait que les séries Netflix marchaient trop bien, et que le taux d’annulation devrait être plus élevé, pour encourager la prise de risques et obtenir des résultats encore plus fous, en prenant comme exemple 13 Reasons Why.
En gros son message c’est plutôt : « soyez inventif, mais pas cher. »

C’est quand même paradoxal de vouloir du risque et de la folie, et d’annuler Sense8, qui reste une des séries les plus risquées et folles qu’il m’ait été donnée de voir. Je n’ai pas encore vu la saison 2, et maintenant que c’est annulé, j’appréhende de la regarder, vu qu’on aura pas de suite et que la saison 1 posait les bases d’un univers dans lequel j’avais envie de replonger le plus longtemps possible.

Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes

Netflix propose pour les séries qu’elle produit un mode différent de consommation des séries (le binge watching). Je suis très content du contenu et du service, mais il faut regarder la réalité en face. Netflix fonctionne donc comme n’importe quel autre Network US, et n’hésite plus à sabrer ses séries pour des raisons purement financières. On peut pas leur en vouloir, ça reste du business, mais ça me déçoit un peu de la part d’une plate-forme qui se voulait différente.

En fin de compte, je ne vois pas vraiment l’intérêt de lancer de grosses séries si chères dans ces conditions, à part pour profiter de la hype que ça engendre. Faut être réaliste, Sense8 n’a pas explosé le nombre de vues en saison 1, et ça coûtait déjà une blinde. Pourquoi ne pas avoir dit aux Wachowsky, “bon les gars, gros succès d’estime pour la saison 1 mais ça a pas été assez regardé, donc prévoyez une fin de saison qui puisse être considérée comme une fin de série”. Surtout qu’une série ambitieuse comme ça mérite d’avoir du temps pour se développer et prendre son envol. C’est dommage que Netflix n’ait pas fait en sorte de conclure la série, au moins avec une saison plus courte ou même un épisode spécial, surtout que 5 saisons et l’épisode final avaient déjà été planifiés. Ça serait aussi peut-être intéressant de filer X millions aux créateurs de séries, et leur dire, “débrouillez-vous pour raconter ton histoire avec ça.” Ou alors éviter de produire trop de séries avec un budget aussi élevé en même temps.

On verra ce que ça donne pour la série The Witcher, ou pour d’autres projets ambitieux à venir. Mais bon, je garde espoir, parce que ça coûte pas plus cher et…

« Toujours en mouvement est l’avenir. »
Partage pliz, ça me ferait fort plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑